La vie : un pèlerinage vers le Ciel

Chers amis,

Rendez-vous sur les routes de Chartres et de Mantes !

C’est en effet vers ces deux sanctuaires que notre Province vivra son traditionnel pèlerinage de rentrée. Quoi de mieux, en effet, que de commencer l’année scoute avec le Seigneur pour lui confier nos vies, nos joies, nos espérances ?

Une rentrée est toujours pleine de nouveautés et de surprises. Mais cette vision horizontale, certes très belle et enthousiasmante, ne saurait nous satisfaire ! Il y a bien sûr une dimension verticale dans nos vies : celle de notre relation à Dieu, « de qui nous avons la vie, le mouvement et l’être » (Actes 17,28). C’est une des grâces de notre mouvement d’avoir parfaitement intégré cela dans la méthode scoute.

Nos pèlerinages de rentrée se feront donc les échos de cette dimension. Nous viendrons présenter au Seigneur nos résolutions et notre désir d’avancer toujours plus vers Lui.

Car qu’est-ce que la vie sinon un immense Pèlerinage ? Nous sommes tous en marche vers le Ciel, « ce paradis de repos et de joie où le Seigneur a dressé sa tente et la nôtre pour l ‘éternité » !

Dans la joie de nous revoir sur les routes de Chartres ou de Mantes, je confie tous nos camps d’été à la Vierge Marie et à Saint Louis.

P. Pierre AMAR

Conseiller religieux de
Province

« Je suis faible, Tu m’aimes »

Ainsi commence une année scoute que je vous souhaite très riche : sur une chanson !

Ou plutôt, sur le couplet du Chant de la Promesse, qui évoque notre faiblesse et qui donne du sens, Loi Scoute à l’appui, à notre raison-même de pratiquer le scoutisme : devenir meilleur, dans l’amour du Seigneur.

Année « St-Louis également », puisqu’on va fêter le 25 avril 2014… les 800 ans de la naissance de notre saint patron de Province… et de diocèse. Rien que çà.

Huit siècles déjà, depuis que le roi-chevalier, le scout-avant-l’age, l’homme-d’Etat-exemplaire, nous donne, par sa Foi et sa Charité, des raisons d’Espérer. D’espérer que l’homme peut être vertueux malgré ses pauvretés, que le chef peut être humble, que le faible peut être protégé par le fort, que le fort peut être juste, que même le prisonnier peut rester loyal, que la vérité n’exclut pas l’amour vrai, et que la communauté peut se placer sous le regard de Dieu.

Routier par excellence, celui qui est devenu roi à l’âge louveteau a pratiqué toutes les vertus du scout, faisant l’admiration des ennemis de l’Eglise.

Tout un programme.

Vincent, CPrS