(CR par Antoinette, photos par Domitille van den Bossche)

C’est à la Toussaint que des chefs et cheftaines,
Du Mouvement Scouts d’Europe, pendant une semaine,
Ont (re)découvert la Jungle et tout son univers,
Pour le transmettre ensuite aux enfants qu’ils gèrent.
Ainsi se déroula dans l’village d’St Hilarion,
Un CEP louvetisme aux fous-rires et chansons
Dont les interprètes, enfin revenus de leur folie,
Vous livrent présentement un très humble récit.

cep-st-hilarion-2015-1920x997

Ah ! Non ! C’est un peu court, mes amis !
On pouvait dire… oh ! Dieu ! … bien plus que ceci !
En variant les acteurs – par exemple, tenez :
Akéla : « Bienvenue chers loups dans cette propriété :

Pédagogie, administration et savoir-faire
Vous rendront aptes à la vie en plein air ! »

Kaa : « Aie confianccccce, suis mes yeux,
Tu ssssseras comment faire des nœuds ! »

Raksha et Sahi : « Lèche donc ta gamelle, enlève le chocolalalat,
Sinon les pâtes carbos, bah tu n’en auras papapas ! »

Bagheera : « Dans le sémaphore, y’a rien de compliqué,
Regarde ça c’est Numérique, J, et puis V »

Baloo : « La grande chasse, on y croyait
Mais oublier la pharma, c’était un peu benêt ! »

Chil : « Je m’y connais en chants et mélodies
Pas de mât de meute ? J’le remplace : YOUPIIII ! »

[Note du poète : Merci au vieux vautour qui fut un mât très digne,
Qui divertit nos rassemblements… C’est qu’il se dandine !]

DSC00549.JPG

Notre récit trop court s’agrémente maintenant,
De témoignages aux tons tous très différents.
Vous vous reconnaîtrez, loups d’St Hilarion :
Pour le texte qui suit, je vous demande pardon !

Agressif : « Moi Akéla, si je n’dors pas mieux ce soir,
Sois assurée que je n’hésiterai pas à aller t’voir ! »

Amical : « Non, ta veillée n’était pas pourrie,
C’est juste que dans l’ensemble, on n’a pas bien compris »

Descriptif : « Le Rocher du Conseil se décline en sections
Si tu les respectes bien, tous les loups te suivront. »

Curieux : « Et à quoi servent les bouts de bois
Que tu as sur ton foulard, là ? »

Gracieux : « Vraiment cet uniforme quoique des plus boueux,
Met en valeur, c’est vrai, la douceur de tes yeux »

Truculent : « M’en parle pas, les douches, la brosse à dent,
Je n’sais plus ce que c’est : oubliées, pas le temps ! »

Prévenant : « Attention petit loup, ton foulard d’unité
Trempe dans ta soupe aux vermicelles salés »

Tendre : « Regarde Akéla, un moineau qui se gèle,
Faisons lui un nichoir, pour réchauffer ses ailes »

Pédant : « Moi M’sieur, le Férao pas besoin de l’acheter,
Les partoches et les chants, pas d’problème, j’les connais ! »

Cavalier : « Le Charme d’Adam c’est d’hêtre à poil !
Alors Akéla, avoue… ce n’était pas mal ! »

Emphatique : « O Rage, O Désespoir, Shere Kan Le Lungri
A monté tout le clan contre le p’tit Mowgli »

Dramatique : « Oooh non… moi qui croyais avoir prévu le bon nombre de collants,
Je me retrouve les pieds gelés, jusqu’à la fin du camp ! »

Admiratif : « Dis, quand tu parles en sémaphore,
Tu comprends ou tu fais genre ? »

Naïf : « Mais le silence du soir, tout le monde le respecte,
Puisqu’ici, personne n’a envie d’faire la fête ! »

Respectueux : « Debout petits loups, soyons des hommes,
Debout, on connaît plus les paroooooles »

Campagnard : « Cré ! S’tions les scaoûts d’la forêt,
Qui vont m’salir toute l’entrée ! »

Militaire : « Poubelle à droite, Lavage au milieu,
Et pour le rinçage ? C’est là, z’êtes bigleux ?? »

DSC00361.JPG

Voilà à peu près, loups d’autres pelages,
Ce qui arrive quand, à notre âge,
On doit vivre en forêt pendant toute une semaine,
Pour être un meilleur chef ou une meilleure cheftaine.

Avouez qu’c’est tentant et moi, qui vous écris,
Arrivée en râlant et déjà d’froid transie,
J’m’en reviens maintenant heureuse et regonflée,
Motivée pour mes loups et envie de chanter !

Pardonnez le ton léger de certaines allusions,
Dont les personnes (j’espère) se reconnaîtront.
Pitié pour notre simplicité ainsi que d’nos délires,
Mais croyez-nous, souvent ‘vaut mieux en rire !

DSC00568.JPG